Les United States Army Air Forces

Insigne de l'USAAF 

L' USAAF, forces aériennes de l'armée des États-Unis sont l'ancêtre de l'United States Air Force. Les USAAF, créées le 20 juin 1941, succèdent à l'United States Army Air Corps (USAAC), c’est-à-dire au corps aérien de l'armée des États-Unis. Puis en 1947, elle laisse enfin place à l'United States Air Force (USAF), actuellement la force aérienne la puissante du monde.

Au début du Xxème siècle, l'aviation est une nouvelle arme, et pendant la Première Guerre mondiale, elle fait partie intégrante de l'armée de terre américaine. Puis progressivement l'aviation gagne en estime mais il faut attendre quelques années pour qu'elle soit considérée comme une arme à part entière, au même titre que l'armée de terre ou la marine. Cela explique en partie les changements de nom que connaît l'armée de l'air américaine.

 

 

Les avions de combat


Le Boeing B-29 Superfortress

Le B-29 était un avion militaire de bombardement lourd, il effectue son premier vol le 21 septembre 1942 et entre en service dans l'United States Army Air Forces en 1944. Le B-29, doit sa célébrité au fait que ce sont des appareils de ce type qui larguèrent des bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki en août 1945, il fut essentiellement utilisé pour le bombardement des villes et des industries japonaises. Outre l'utilisation comme bombardier, le Superfortress connait d'autres rôles après la guerre, comme ceux d'avion ravitailleur, de reconnaissance, ainsi que celui d'avion porteur.

Histoire

En 1939, un risque de guerre inquiétait fortement les Etats-Unis, l'État-Major américain recommanda de lancer au plus tôt le développement de nouveaux bombardiers lourds. Le cahier des charges fut émis en janvier 1940, exigeant une vitesse maximale de 675 km/h, un rayon d'action de 6000 km et la capacité d'emporter 9071 kg de bombes. Boeing travaillait depuis quelques années sur le sujet : plusieurs projets avaient déjà été étudiés, voire présentés à l'État-Major pour certains. Le constructeur partait donc avec une nette longueur d'avance et n'eut pas de mal à remporter le marché.

Le bombardier d'Hiroshima !

 

Les bombardiers lourds


Le Boeing B-17 Flying fortress

Le B-17 fut le plus plus célèbre des bombardiers lourds de l'USAAF pendant la seconde guerre mondiale et est celui qui a largué le plus de bombes au cours de ce conflit. Son impressionnant armement défensif justifiait pleinement son nom de Flying Fortress (Forteresse volante), et etait aussi très robuste, il fut conçu dans la seconde moitié des années 30 et servi jusqu'en 1945. 

Histoire

En fait, le B-17 lors de sa conception était presque dépassé lorsque les États-Unis entrèrent en guerre. Le prototype Boeing 299 a fait son premier vol le 27 juillet 1935. A la suite de son succès sur un parcours de 3 400 km sans escales en 9 heures à une vitesse moyenne de 373 km/h, l'armée américaine a commandé 14 Boeing 299, machines de présérie désigné YB-17 et YB-17A. Puis s'en suit une commande d'avions désignés B-17B, B-17C et B-17D. C'était alors le seul bombardier quadrimoteur monoplan au monde en 1935.

Cependant, il était considéré comme arme offensive, ses moyens de défense étaient plutôt insuffisants, voir faible, compte tenu des progrès réalisés par les avions de chasse en matière de performances et d'armement, il fallut donc, redessiner la forteresse, en la dotant notamment d'une structure nouvelle du bord de fuite de l'aile.

La Forteresse Volante !

 

Le Consolidated B-24 Liberator

Le b-24 est un bombardier lourd, il est construit à plus de 18 000 exemplaires, c'est l'appareil le plus fabriqué lors de la seconde guerre mondiale. Utilisé intensivement dans plusieurs rôles allant du bombardement à la chasse sous marine en passant par la patrouille maritime. Le "Liberator" a participé à la plupart des raids majeurs de ce conflit, prenant notamment part aux bombardements de la Bataille de Normandie. 

Histoire

Le B-24 fut conçu suite à une demande concernant un bombardier lourd doté de caractéristiques de vitesse, d'autonomie et de plafond pratique supérieur au Boeing B-17. Le prototype du B-24 vola le 29 décembre 1939 et possédait un réel avantage de capacité de charge, d'autonomie et de capacité ascensionnelle.

Puis s'en suit une grande évolution, l'adoption d'une tourelle à commande mécanique à l'extrémité de l'avant, puis d'un nouveau système de pointage et enfin d'améliorations dans l'armement de bord avec l'ajout de nouvelles tourelles de queue.

Meilleur que le B-17 mais moins connu


Les bombardiers moyens

Le North American B-25 Mitchell

Le B-25, l'un des meilleurs bombardiers moyens de la Seconde Guerre mondiale, était éfficace, docile et adaptable, il possédait d'excellentes qualités de vol et de bonnes performances ainsi que d'une vitesse satisfaisante pour qui lui permettait de s'adapter à n'importe quelles missions. C'est ainsi qu'il effectue une mission mémorable qui est celle de l'attaque du Japon depuis le porte-avions Hornet. 

Histoire

Conçu en septembre 1939, le bombardier tactique à moyen rayon d'action B-25 entra en service en 1941 et fut utilisé aussi bien par l'US Army Air Force que par l'US Navy. Ce fut l'appareil de bombardement bimoteur le plus produit pendant la guerre. Plusieurs versions furent construites, tel que : le B-25C avec des râteliers de bombes sous voilure, le B-25G avec un canon de 75 mm dans l'avant du fuselage, le B-25H avec un armement différent, mais encore le B-25J plus puissant et armé de huit mitrailleuses lourdes placées dans le nez. Fait part à plusieurs opérations, en particulier dans les forces stratégiques en Angleterre, Afrique du Nord puis dans le sud de l'Italie, la Sardaigne et la Corse.

 

Le Martin B-26 Marauder

Le B-26 est un bombardier moyen  utilisé pendant la Seconde Guerre mondiale sur le front européen et dans la guerre du Pacifique. Bombardier stratégique, bimoteur. Il est rapide et maniable, frappe vite et bien : très souvent, lors des attaques menées par des B-26 Marauder, les batteries de défense anti-aérienne n'ont pas le temps de réagir. Ainsi, ce bombardier est l'avion allié qui a été le moins abattu de toute la Seconde Guerre mondiale.  

Histoire

Le "marauder" entre en service en 1939, cependant il fut déployé le 8 décembre 1941, au lendemain de l'attaque japonaise sur la base américaine de Pearl Harbor, il est appelé sur la plupart des fronts de la Seconde Guerre mondiale et principalement en Europe comme par exemple le débarquement de Normandie. Il est alors surnommé "the Widow Maker" : le faiseur de veuves, du fait de son extraordinaire efficacité lors des bombardements.
 

Le bombardier de tous les fronts

Les bombardiers légers

 

Le Douglas A-20 Havoc

Le A-20 Havoc (« Ravage ») est un avion américain de la Seconde Guerre mondiale, un avion à la fois d'attaque, de bombardement léger mais aussi de chasse nocturne. Il sert au sein de nombreuses forces armées alliées : principalement en URSS, en Grande-Bretagne et aux États-unis. Mais aussi utilisé par les forces aériennes australienne, sud-africaine, française et néerlandaise durant la guerre. Mis en service en 1941, ce bombardier léger bimoteur fut construit en grand nombre jusqu'en 1944. Le DB-7 était un puissant avion d'attaque, rapide et très agréable à piloter. 

Histoire

 Il fut conçus pour la première fois en 1936 par Douglas et pris l'air en en octobre 1936. Les premiers appareils furent cédés à l'Armée de l'air Française qui en commanda 270 exemplaires en 1939 et les désigna DB-7. Puis en 1941 il fut engagé en opérations en Europe et dans le Pacifique, dès l'été 1942 sur les deux fronts. Dans le Pacifique, le vol rasant des A-20 firent des ravages dans la flotte et les installations terrestres japonaises d'où vient le surnom de « Havoc ». 

Plusieurs versions de cet appareil furent produites, le A-20 subit une grande évolution matérielle : mitrailleuses de 12,7 mm, capacité à emporter une torpille, plus puissant avec deux mitrailleuses de 12,7 mm et quatre canons de 20 mm, six mitrailleuses de 12,7 mm, plus rapide (A-20B, A-20C, A-20G, A-20H,...). 

Et enfin il commença à être remplacé en 1944 par des avions plus performants, le Douglas A-26 Invader pour l'attaque au sol.

Un appareil excellent à la dénomination confuse

 

Le Douglas A-26 Invader

Le A-26 était un avion d'attaque au sol américain de la Seconde Guerre mondiale. Il était muni de 16 mitrailleuses pour les meilleurs modèles. C'était un avion bimoteur de bombardement de précision à moyenne altitude et d'attaques rapides à basse altitude, rapide et puissant, répondant largement aux exigences de l'USAAF concernant un bombardier léger et puissamment armé.

Histoire

Il remplaca le A-20 Havoc en 1944, car il était plus performants et plus rapide pour les attaques au sol. Comme le A-20, il évoluât moins vite que le A-20 mais d'avantage performant : tourelle télécommandées, canons de 75 mm, ajout de mitrailleuses,... Il était relativement modulable, car on pouvait ajouter tous types d'armements, tel que des mitrailleuses dans les ailes, ou encore des bombes supplémentaires, soit seize roquettes.

Cependant, en juin 1948, la catégorie « A » fut supprimée et donc tous les B-26 Marauder ayant été retirés du service cette année-là, le A-26 fut donc renommé B-26. C'est pour cela qu'on entendit plus parler de lui après la guerre.

 

Les chasseurs bombardiers

 

Le Lockheed P-38 Lightning

Le P-38 est un avion de chasse de la Seconde Guerre mondiale conçu par Hall Hibbard et Clarence Johnson, piloté par Lockheed, célèbre aviateur américain. Le P-38 est un chasseur de haute altitude, rapide et puissant.

Histoire

Il fut conçu en 1937 à la suite d'une demande de l'US Army Air Corps concernant un chasseur de haute altitude. Il effectue son premier vol le 27 janvier 1939 et mis en service en 1941. Le P-38 Lightning utilisés dans plusieurs opérations de la Seconde Guerre mondiale par l'USAAF. Grâce à son important rayon d'action, il se distingue notamment dans le Pacifique. De nombreuses variantes furent fabriquées : le P-38D et P-38E, muni de quatre mitrailleuses et d'un canon de 20 ou de 37 mm, P-38F, doté de deux moteurs à turbocompresseur plus puissants, le P-38G, avec une charge offensive de 910 kg, le P-38H, plus rapide, le P-38J, bénéficiait d'une capacité en carburant accrue, le P-38L, armé de roquettes, et le chasseur de nuit biplace P-38M.

 C'est l'arrivée de ce chasseur en Europe qui permet le bombardement de villes allemandes éloignées. En effet, sa distance de franchissement surclasse nettement le Spitfire, ils sont les seuls capables d'escorter les bombardiers au-dessus de l'Allemagne ou de l'Autriche jusqu'à l'arrivé du P-51 Mustang. 

 

Le Bell P-39 Aircobra

Le P-39 Airacobra est un chasseur américain de la Seconde Guerre mondiale construit par Bell Aircraft Corporation. Avion très moderne (train tricycle) et très prometteur sur papier, grâce notamment à de la verrière panoramique, armement de gros calibre dans l'axe peu courant aux États-Unis, moteur au milieu du fuselage très facilement accessible, entrée dans l'habitacle par une portière d'auto évitant les acrobaties habituelles, enfin bonnes performances générales. Mais se révéla particulièrement décevant par ses défaites contre les chasseurs ennemis sur tous les fronts où il fut engagé. Cet avion avait la particularité d'être maniable, due au positionnement du moteur derrière le pilote, ce qui permis la mise en place d'un canon de 37 mm dans le nez ainsi que le recours à un train tricycle.

Histoire

Il effectua son premier vol le 6 avril 1938, et mis en service en 1941. Comme son cousin le P-38, plusieurs variantes furent conçu : le P-39D, avec un réservoir auto étanche, le P-39F, avec une hélice Aeroproducts, le P-39J, avec un moteur Allison V-1710-59, le P-39K, P-39M, et P-39N, avec un Allison V-1710-63, V-1710-83 et V-1710-85, le P-39L, avec une hélice Curtiss, et le P-39O, avion d'attaque au sol.

 

Le Curtiss P-40 Warhawk

Le P-40 fut le troisième avion de chasse des États-Unis par la production. Il était peu performant en altitude, mais il servit fort bien pendant la plus grande partie du conflit, grâce à son faible coût, un avion très robuste et facile de maintenance. Le P-40 resta jusqu'à l'automne 1943 le seul chasseur valable et disponible en grand nombre de l'aviation américaine. La plupart des P-40 fabriqués pendant la Seconde Guerre mondiale furent cédés à l'Union soviétique, à la Chine et à la Grande-Bretagne.

Histoire

Plusieurs versions de série furent construites : le P-40A et le P-40B, avec deux mitrailleuses supplémentaires, le P-40C, avec un réservoir de carburant modifié, le P-40D, avec un fuselage et un train d'atterrissage raccourcis, le P-40E, variante du P-40D avec deux mitrailleuses supplémentaires, le P-40F, avec un moteur V-1650-1, le P-40k, avec un V-1710-73, le P-40L, avec deux autres types de mitrailleuses, le P-40M, avec un moteur V-1710-81, et le P-40N, avec une structure allégée.


Le Republic P-47 Thunderbolt 

Le P-47  fut l'un des chasseurs américains les plus importants de la Seconde Guerre mondiale, et c'était l'un des avions les les plus produits de tous les temps avec plus de 15 000 exemplaires construits. Sa grande taille et sa robustesse lui ont valu son surnom de Juggernaut (Le Fléau). Il était très prometteur dans les missions d'appui-feu des troupes au sol, qui devint rapidement son rôle principal. Avion très puissant, robuste et équipé d’un turbocompresseur. Le P-47 d'origine conçu comme chasseur, se révéla par la suite une excellente machine d’appui tactique de ce fait il pouvait emporter plus de 1000kg de bombes, une dizaine roquettes et des réservoirs supplémentaires ainsi que huit mitrailleuses. Le Republic P-47 Thunderbolt 

Histoire

Il vola pour la première fois le 6 mai 1941 et le Thunderbolt entra en service un an plus tard. Par la suite, il fut équipé d'une multitude d'équipement : dont notamment d'un système d’injection d’eau et de méthanol qui offrait un supplément de puissance, moteur en ligne, une hélice quadripale, d’une verrière offrant un champ visuel de 360°, un moteur plus puissant et d’une plus grande capacité en carburant. Plusieurs modèles furent exportés, notamment en France, en URSS, en Chine nationaliste, etc.  

Or, ses performances seulement convenables comme chasseur ne lui permettaient pas de rivaliser avec l'autre célèbre chasseur : le North American P-51 Mustang. 

 

Le North American P-51 Mustang.

Le P-51 est un avion de chasse américain conçu par North American Aviation qui est utilisé lors de la Seconde Guerre mondiale. Très performant à basse altitude, très grand rayon d'action par rapport à son cousin le P-40 et surtout très rapide. Suite à l'adaptation de l'excellent moteur britannique Rolls Royce Merlin, le Mustang devient le fidèle accompagnateur des bombardiers stratégiques au-dessus de l'Allemagne. Il est l'un des trois grands chasseurs américains de la Seconde Guerre mondiale par le nombre, avec 15 586 exemplaires produits. Beaucoup le considèrent comme le meilleur chasseur à hélice de tous les temps.

Histoire

Son histoire commence en 1940 lorsque les Anglais commencent à avoir du mal à rivaliser contre la Luftwaffe qui voulais envahir l'ile Anglaise, un appel aux États-Unis fut émis qui pour l'instant, n'étaient pas encore entrés en guerre (attaque du Japon à Pearl Harbor en Décembre 41) et disposent donc de toute leur énergie. Et ce c'est à ce moment la que le P-51 fut développé pour répondre au besoin urgent de chasseurs supplémentaires. Le constructeur North American avait à peine 120 jours pour relever le défi. De ce fait le Mustang pris l'air pour la première fois le 26 octobre 1940 et mis en service en 1943. Avec ses six mitrailleuses de 12,7 mm, il pouvait sans problème défier en duel un chasseur allemand. La version D du Mustang est la version la plus réussie, en effet, équipée d'une verrière en "goutte d'eau" qui optimise la vision, un arrière de fuselage modifié et une très bonne autonomie, le P-51D escorte sans problème les bombardiers alliés en Allemagne.

 

Le P-61 Black Widow

Le P-61 est un chasseur nocturne américain de la Seconde Guerre mondiale construit par Northrop Corporation. Avion entièrement métallique, doté d'un bimoteur, bipoutre, c'est un monoplan à aile haute. Il était spécialement conçu pour la pénétration et la chasse nocturnes, utilisé par l'USAAF pendant la Seconde Guerre mondiale. Ce fut le premier avion américain équipé d'un radar.

Histoire

Il effectua son premier vol en mai 1942, et mis en service en 1944. Quatre versions de série furent construites, tel que : le P-61 A, avec des points d'attache sous voilure pour des réservoirs largables ou des bombes, le P-61 B, avec une tourelle dorsale, le P-61 C, avec deux moteurs R-2800-73 de 2800 ch et enfin l'avion de reconnaissance F-15A. Le P-61, était le premier avion américain équipé d'un radar, le nez abrite un radar General Electric SCR-720A, version améliorée du radar Signal Corps SCR-268.

Un imposant chasseur de nuit


Le radar General Electric SCR-720A en plein montage sur le Black Widow.

Le tout premier avion américain à être doté d'un radar !

 





Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site