Portrait d' Ernest Heinkel

Ernest Heinkel (1888-1958) est un ingénieur allemand fondateur des usines Heinkel et concepteur du premier bombardier à réaction.

Suite à la prise du pouvoir par Hitler e n 1933, la Luftwaffe passe des commandes d’avions de combat. Le HE 111, un bombardier bimoteur précédemment conçu comme avion commercial, fut particulièrement remarqué par l’État-Major de la Luftwaffe. En 1936 fut érigé tout exprès à Oranienburg près de Berlin une usine destinée à la fabrication du He 111. Elle était présentée aux visiteurs étrangers comme symbolique de la puissance économique de l’Allemagne. Bien qu’elle portât le nom d’usines E. Heinkel („Ernst Heinkel Werke“) elle était la propriété de la Luftwaffe et Heinkel ne l’acheta que plus tard.

En 1937, Ernst Heinkel fut classé parmi les principaux industriels essentiels pour la défense (Wehrwirtschaftsführer) malgré ses rapports tendus avec le parti NSDAP et l’organisation SS.

Ernst Heinkel cherchait en priorité à augmenter la vitesse des avions. Il offrit plusieurs avions à Wernher von Braun pour que celui-ci essaie sur eux son nouveau système de propulsion par moteur fusée. En 1938 eurent lieu les essais du premier avion équipé d’un moteur fusée à carburant liquide au monde, le He 176 piloté par Erich Warsitz. Heinkel et Hans von Ohain étaient animés de la même passion. Il l’embaucha comme ingénieur et lui confia le développement du premier avion à réaction du monde, le Heinkel He 178, équipé du réacteur axial Heinkel HeS 3. Le 27 août 1939, le He 178 décolla de l’aéroport Rostock-Marienehe, aussi piloté par Erich Warsitz.

En 1938, Ernst Heinkel reçut le „prix national allemand pour l’art et les sciences“ (’’Deutscher Nationalpreis für Kunst und Wissenschaft’’) créé en 1937 par Adolf Hitler et doté d’un montant de 50 000 Reichsmark qu’il se partagea pour moitié avec Willy Messerschmitt.

En 1939, Heinkel acheta une entreprise de métallurgie précédemment « aryanisée » qu’il modernisa et transforma pour y produire des alliages légers.

À cause de sa politique industrielle, Heinkel qui était le type même de l’inventeur solitaire, passa de plus en plus sous l’influence de l’État et dut accepter l'assainissement financier de son groupe selon des critères prescrits par les autorités de l’Armement et dont le résultat fut la création de „Ernst Heinkel AG“ (EHAG) en 1943. Ce pionnier de l’aviation avait attiré sur lui les critiques de l’industrie de l’armement par ses acquisitions de plus en plus nombreuses d’usines et de branches d’activités. Son influence directe sur ses ateliers qui employaient environ 50.000 personnes, pour la plupart des travailleurs forcés et des prisonniers des camps de concentration, fut tout d’abord bloquée. Il possédait encore les deux tiers du capital de la société mais dut se contenter d’un poste de président du conseil de surveillance.

En 1945, la plus grande partie des usines Heinkel étaient détruites et ont été ou bien nationalisées ou démontées.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site