La Luftwaffe

 

 

Véritable machine de guerre, doté d' aviateurs  surentraines et prêts à tous les sacrifices pour leur Fuhrer, la Lufwaffe ( armée de l' air allemande ) fut l' armée qui entraina le plus  d' innovations dans le monde de l' aéronautique, en étant notamment à l' origine du vol des premiers avions à réactions .

 

 

 

 

 1935-1939 ; L' arrivée de Goering et la renovation de la lufwaffe

Le 26 février 1935, lorsque Hermann Goering est nommé par Hitler, ce dernier le charge de lever dans les plus brefs délais une nouvelle armée de l'air en Allemagne, pour préparer les futures hostilités. Hitler viole donc une des clauses du traité de Versaille, en munissant l' Allemagne d' un commandement des forces aériennes.

Mais cette annonce n' était que l' un des aboutissements d' une politique de remilitarisation de l' Allemagne, qui commença dès 1924, année d' ouverture, notamment de l' aérodrome de Lipstek en Russie, ou les futurs pilotes et avions de la Luftwaffe étaient testés et entrainés.

 

Aussi, avant 1935, le Reich lança nombre d' appels d' offres auprès de cabinets d' ingénieurs, afin de pourvoir son armée de différents types d' appareils dont chacun avait un rôle précis. A cet égard, nous pouvons remarquer plusieurs roles et appels d' offres réalisés pour :

 Les STUKA ou  "SturzKampfflugzeug" bombardier en piqué ; Les Stukas sont, avec les PANZERS, des armes qui ont rendu possible le BLITZKRIEG. Rien aurait laissé présager que spécification portant sur un avion capable de plonger presque à la verticale sur un objectif fortement défendu, sans dévier de sa route, aurait été la plus grande innovation en matière de technique de combat de la seconde guerre mondiale. Bien que ce fût la meilleure façon de placer une bombe au but, comme d'éviter l'interception par la chasse adverse ou la DCA (Défense Contre Aviation), l'attaque en piqué soumettait pilote et appareil à des phénomènes physiques à la limite du supportable.

 

 1935 : ARADO AR 81 ( un prototype ) ; L' AR 81 est un biplan construit par l' ingénieur Arado, suite à une appel d' offre lancé en 1933. Il  fut le premier de tous les Stuka à largué une bombe de 500 KG, le favorisant face à ses concurrents, dont le JU- 87.  Malheureusement, sa configuration Biplane le ralentissait lors des attaques en piqué, de sorte qu'il ne pouvait atteindre les 600 km/h !

 

1935-1940 : Henschel Hs 123 ; Le Henschel Hs 123 fut le dernier sesquiplan de combat de la Lufwaffe . L'appareil répondait à un programme de la Luftwaffe pour un avion de chasse apte au bombardement en piqué. Il était construit entièrement en métal (une rareté pour un sesquiplan, même pour l'époque) et possédait des formes assez massives. Il fit son premier vol en avril 1935 et les premiers appareils de série intégrèrent la Luftwaffe à l'automne 1936.

 

1937-1943 : Junkers Ju 87 ; L'intervention de l'Allemagne dans la guerre civile espagnol avec les chasseurs et les bombardiers de la  Légion Condor a permis d'évaluer l'avion dans un contexte opérationnel réel et de créer la légende du "Stuka". Trois JU 87 A-1 furent envoyés en Espagne : le chef de la Légion Condor, le colonel Von Richtofen, qui s'était opposé quelques années plus tôt à la réalisation du Stuka, fut si impressionné par sa précision qu'il alla jusqu'à en réclamer davantage. 

1939-1945 : Junkers Ju 88 ; Conçu en Allemagne en 1935 par Junkers en tant que bombardier moyen et rapide, le Junkers Ju 88 fut l'appareil le plus polyvalent de la Luftwaffe et probablement de toute l'histoire de l'aviation. Le Junkers Ju 88 entra en service dans la Luftwaffe en 1939. Avion à voilure médiane de construction entièrement métallique, rapide, maniable et apprécié des équipages, le Ju 88A fut employé à la fois pour le bombardement en piqué, le bombardement horizontal et le torpillage.

 

 

 les chasseurs ; la nécéssitée d' acquérir des avions capables de défendre, mais aussi de donné l' assaut contre d' autre flotte aérienne ou armée pour la toute naissante Lufwaffe s' exprima notamment par de nombreux appel d' offre à partir du début des années 30. Ainsi l' Allemagne se dota d' une arme d' interception et de frappe particulièrement efficace qui plus-tard sera à l' origine des plus grande avancé en matière de technologie aéronautique !

1937-1945 : Messerschmitt Bf 109 ; c'est un chasseur monomoteur monoplace allemand conçu dans les années 1930 par l'ingénieur allemand Willy Messerschmitt en réponse à un appel d'offre du Reichsluftfahrtministerium (RLM) pour la conception d'un chasseur moderne devant équiper la Luftwaffe naissante. Autour du moteur  le plus puissant disponible, un  Jumo 210 à 12 cylindres en V inversé, Messerschmitt dessina la cellule la plus fine possible, reprenant des techniques très novatrices qu'il avait développées pour l'avion léger Bf108. Le prototype Bf 109, supérieur à ses concurrents, fut finalement choisi, malgré l'inimitié du ministre de l'Air, Erhard Milch, envers Messerschmitt. En outre il était équipé des redoutables Mg 17 de 7.92 mm

 

 

 

 

1939-1945 :  Focke Wulf Fw 190 Würger ; était un chasseur-bombardier monoplace et monomoteur utilisé par l'Allemagne nazie pendant la seconde guerre mondiale, à partir de 1941 et jusqu'en 1945. Il ne réussit jamais à remplacer complètement le Messerschmitt Bf 109  comme principal chasseur de la Lufwaffe, bien qu'il lui fût supérieur. Il fut produit à plus de 20 000 exemplaires. Grâce à sa polyvalence issue d'une construction modulaire décidé en 1937, il donna naissance à un grand nombre de modèles dérivés qui lui permirent de remplacer le junkers 87. Il était équipé de deux MG 131 de 13 mm et pesait plus de 3.5 t, malgré sa petite taille !

 

 

1939 : Heinkel He 178 ; En août 1939, le Heinkel He 178 fut le premier aéronef au monde conçu pour voler grâce à un moteur à réaction. Il fut le second à voler avec un réacteur de façon effective, les premiers test de son réacteur, le He S3, ayant été réalisés en juillet 1939 sur un  bombardier en piqué, le He 178. L’avion disposait  de deux moteurs : le moteur à hélice d’origine, et le moteur à réaction placé entre les trains d’atterrissage   .

Les Bombardiers, eux, étaient chargé d' une mission plus spécifique ; étendre le Lebensraum, ce qui se remarquait de part leurs emports et leur caractère agressifs.

1935-1944 : Heinkel He 111; c' est un avion allemand construit par la société à Rostok. C'est un bimoteur conçu aussi bien comme bombardier que comme avion de ligne qui peut transporter 10 passagers en plus des quatre hommes d'équipage. L' appareil pouvait pesé jusque 13 tonnes, dont 2 tonnes de bombe

1934-1943 :  Junkers Ju 86 ; c'est un monoplan bimoteur à aile basse utilisé notamment par la Lufthansa et la Luftwaffe dans les années 1930-1940. Environ 900 exemplaires de l'appareil seront livrés entre 1936 et 1942, toutes versions civiles et militaires confondues. En outre, l' appareil pouvait voler à 15000 m de haut et emporté 800 kg de bombe.

 

1934-1945 : Dornier Do 17 ; L'histoire du Dornier Do 17 commença au début des années 1930 lorsque l'équipe de Claude Dornier développa pour la compagnie aérienne Lufthansa un appareil de transport de courrier. Cette commande cachait cependant une autre commande, celle d'un appareil de bombardement moyen, qui émanait d'une Lufwaffe alors encore clandestine. L'appareil qui en ressortit se présentait comme un bimoteur à aile médiane, à l'empennage bidérive, au train principal escamotable. C'était donc un appareil de conception fort classique pour l'époque si ce n'est qu'il se distinguait par un fuselage d'une grande finesse qui lui valut le surnom de « crayon volant ». Malgré un plafond basic, cette appareil pouvait emporter 1 tonne de bombe, courageusement défendue par 5 mitrailleuses MG 15.

1939-1945 Une défaite imcompréhensible ?

Lors de l' entrée en guerre de l' Allemagne, la Lufwaffe n' en est qu' à trente pourcents de sa rénovation d' un point de vue technologique. En d' autre terme, les avions engagés dans le conflit n' auraient jamais du l' ètre. De fait, le plan de rénovation technologique de la Lufwaffe annonçait l' avènement de l' ère des avions à réactions plutôt que celui de la débacle des avions à moteur à piston, pour la plupart largement concurrencé et dépassé par leur équivalent chez les armées alliés. Ainsi cette entré en matière trop précoce empécha La lufwaffe de nombreux atouts, comme celui de posséder une flotte d' avion de chasse entièrement composé d' avion à réaction, du fait de l' intensification des bombardements visant à anéantir le complexe militaro-industrielle allemand. Néanmoins plus de 7 prototypes de chasseurs à réaction virent le jour, mais sont souvent resté à ce stade par manque de temps !

1937-1945 : Jumo 004 ;  il fut le premier turboréacteur produit en série et utilisé en opérations ainsi que le premier utilisant un compresseur axial. Junkers en produisit 8000 en Allemagne durant la seconde guerre mondiale pour équiper les avions de combat Me 262, He 162 et HO-IX. Des pays d'Europe de l'Est en produisirent des dérivés.

 

1943-1945 : Focke-Wulf Ta 154 Moskito ; Influencés par le Mosquito britannique, les Allemands lancent leur propre version d'un intercepteur construit en bois, qu'ils appelleront Moskito. Par ailleurs, les difficultés d'approvisionnement en matériel stratégique et le manque d'ouvriers spécialisés poussèrent les autorités aéronautiques allemandes à demander en 1942 un chasseur nocturne bimoteur construit entièrement en bois.

 

1942-1945 : Messerschmitt Me 262 Schwalbe ; (Hirondelle), construit par la société allemande messershmitt pendant la seconde guerre mondiale, est le premier avion de chasse opérationnel à réaction de l'histoire.Ce chasseur était très rapide, bien armé, mais peu maniable. Il était surtout très délicat à piloter. Il était par exemple très facile de souffler ses réacteurs ou même de les incendier lors d'une accelération brutale ou d'une remise de gaz. Son train était très moderne mais la roulette de nez se montrait trop fragile en cas d'atterissage dur. Ses canons (quatre MK 108 de 30 mm) étaient exceptionnellement puissants pour un chasseur monoplace mais leur portée utile était très faible. Néanmoins, 1 coup au but suffisait à détruire un chasseur et 4 ou 5 coups abattaient un bombardier.

 

 

1944-1945 : Heinkel He 162 Volksjäger ; le Salamander est un avion de chasse conçu en dix semaines au cours de l'année 1944. Cet appareil répondait à un cahier des charges du Ministère de l' air allemand  pour un chasseur à réaction léger, facile à construire, facilement pilotable pour des pilotes n'ayant qu'une formation sommaire sur appareils militaires et pouvant décoller et atterrir sur des pistes sommairement aménagées (notamment des routes goudronnées ou la célèbre autoroute Hambourg-Berlin devenue un véritable aérodrome à la fin de la seconde guerre mondiale ).

 

 

1941-1945 : Me 163 Komet ;  le Komet fut le seul avion-fusée de chasse opérationnel. Il requit un long développement et entra dans la guerre d'une manière très limitée seulement en 1944. Avant le début de la seconde guerre mondiale, Hellmuth Walter avait commencé à expérimenter l'utilisation de peroxyde d'hydrogène comme carburant pour divers moteurs. Ce produit était particulièrement bien adapté à la propulsion de fusées puisqu'il s'enflammait (en réalité, il se décompose seulement) en passant à travers un catalyseur métallique. Cela signifie qu'on pouvait réaliser un moteur avec seulement une pompe et un tube d'éjection rempli d'un filet métallique à mailles fines. L'instabilité de la combustion dans la chambre de combustion ne permettait cependant pas de réaliser des solutions à grande échelle suffisamment puissantes pour propulser un avion, à part celui-ci. Bien qu'un certain nombre de missiles et de dispositifs d'accélération par moteurs-fusées d'appoint fussent réalisés selon ce concept, tout avion basé sur ce principe se devait d'être extrêmement léger. Parallèlement, la consommation en carburant était tellement élevée que l'aéronef devait posséder un réservoir de grande taille.

 

1939-1945 : Messerschmitt Me 210 ; Le Me 210 fut conçu pour remplacer le bf 110 comme chasseur lourd, conception démarrée avant le début de la seconde guerre mondiale.Les premiers exemplaires du Me 210 étaient prêts en 1939 mais avaient de mauvaises performances en vol. Malgré un large programme de tests s'étalant de 1941 à début 1942 cela ne résolut pas les problèmes de l'appareil.

1939-1945 : Henschel Hs 129 ; Le Hs 129 était un petit bimoteur léger conçu comme un appareil d'attaque au sol assez comparable au Breguet Br.693 français mais, contrairement à ce dernier, très fortement blindé pour résister à la DCA  adverse. Il en résulte un appareil à l'apparence taillée à coup de serpe, avec un nez réduit plongeant dans le but de dégager au maximum la visibilité du pilote vers le sol et un cockpit tellement étriqué du fait de son blindage imposant que certains instruments furent placés directement à l'extérieur de celui-ci. Si sa conception le destinait avant tout à la chasse aux chars, il servit largement dans tout type de mission d'attaque au sol contre tout type de cible (troupes, convois routiers et ferroviaires, concentrations d'artillerie).

 

1944-1945 : Henschel Hs 132 ; est un prototype d' avion d' interception et de bombardement en piqué conçu pendant la seconde guerre mondiale  par Henschel. Cet avion n'est jamais entré en service : seul le premier prototype a abouti, mais il a été capturé par l' armée soviétique avant son premier vol. Les prototype V2 et V3 en étaient à ce moment à 80% et 75% d'achèvement.

 

1944-1945 : Horten Ho-IX ; L'aile Ho IX, aussi appelée Go 229, est la première aile volante bi-réacteur. Elle a été conçue comme chasseur bombardier. Le 1er mars 1944, la première version du Ho IX fait son premier vol plané à Gottingen, mais la construction de la version suivante qui doit recevoir des réacteurs prend du retard : les moteurs livrés ont 20 centimètres de diamètre de plus que prévu. Les réacteurs devant être intégrés dans la masse de l'aile, cette anomalie nécessite de revoir l'aile entière. Le modèle motorisé volera le 2 février 1945, ou le 18 décembre 1944 suivant les sources.C'était un projet apprécié du Reichsmarschall Hermann Göring, car c'était un des seuls avions approchant sa doctrine de performance « 3 x 1000 », c'est-à-dire être capable de transporter 1 000 kgde bombe sur 1 000 km à 1 000 km/h.

Les bombardiers ne furent pas mis à l' écart de ces innovations. Au contraire, la lufwaffe aura préferé develloppé la technologie du moteur à réaction sur ses bombardiers, en faisant ainsi de ses appareils les plus redoutables avions de la seconde guerre mondiale.

1943-1945 : Junkers Ju 388 Störtebeker ; Cet avion possédait des moteurs turbo-compressés qui donnaient leur meilleur rendement au-dessus de 10 000 m. Les bombardiers, bien que construits en grand nombre, ne seront pas mis en service, la préférence ayant été pour le type J, qui continuera à être construit même quand tous les autres types seront annulés en juillet 1944 (exceptés les chasseurs de défense).Contrairement au type L, le type J avait des moteurs Junker Jumo 213 qui étaient des V12 inversés de 1 750 ch.Leur armement est constitué de deux canons de 30 mm, deux Mg 151 fixes et tirant vers l'avant, ainsi que deux Mg 151 tirant en oblique au-dessus du fuselage. Certains auront en plus une barbette de queue avec des Mg 131 jumelées. Il était l' un des appareils de la wunderwaffen.

 

1937-1943 : Messerschmitt Me 264 ; était un projet d'avion bombardier et de reconnaissance à long rayon d'action développé par Messerschmitt  avant et pendant la seconde guerre mondiale à partir de 1937. Celui-ci resta à l'état de projet, et aucun prototype ne fut construit. Les travaux des ingénieurs furent stoppés en 1943. Il était prévu que cet appareil participe à un éventuel débarquement en amérique, du fait qu' il permettait le vol transatlantique.

 

1940-1945 : Me 323 ; Capable d’emporter 100 hommes avec leur équipement, ou 15 tonnes de fret, le Me 323 a été particulièrement employé sur le théâtre méditerranéen. Il faisait la liaison entre l’Italie, ou la Sicile, et l’Afrique du Nord. Mais, après avoir percé le codage des communications allemandes (opération Ultra), les Alliés purent connaître à l’avance les dates de convoyage de Gigants, de sorte que de nombreux convois ont été perdus, pris en embuscade par des chasseurs anglais et américains bien informés.

 

L'Arado Ar 234 Blitz est le premier bombardier à réaction à être entré en service dans une force aérienne. Il fut conçu dans les derniers mois de la seconde guerre mondiale, et fut produit et utilisé en petit nombre, presque exclusivement dans des missions de reconnaissance ; cependant lors des quelques bombardements qu'il réalisa, il se révéla à l'abri de toute interception.

 

1944-1945 : Ju 287 ; était un avion expérimental construit par les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale pour un bombardier multiréacteur qui éviterait l'interception par les chasseurs. Il était propulsé par quatre réacteurs Junkers Jumo 004  avec une configuration d' aile en flèche inversée révolutionnaire. Le prototype des essais en vol et un second prototype furent capturés par l'Armée rouge à la fin de la guerre pour être exploité et donner lieu à un avion soviétique.

1941-1942 : Junkers Ju 322 Mammut ; c'était un projet de planeur de transport lourd, ressemblant à une aile volante.Le bord d'attaque du centre de l'aile abritait une porte incurvée amenant à la soute, juste en dessous du cockpit. La queue du planeur était une extension de la partie centrale et possédait un arrangement particulier des stabilisateurs et de la dérive. L'armement défensif de série prévu pour le Ju 322, était constitué de trois tourelles ouvertes, une de chaque côté du cockpit sur le bord d'attaque de l'aile et la dernière sur la partie centrale de la queue. Chaque tourelle comprenait une mitrailleuse MG 15 de 7,92 mm.

L' Allemagne Nazie dévellopa aussi de nombreuse armes, qui n' eurent que peut d' effet au cour du conflit, mais qui furent particulièrement importante pour l' industrie militaire.

1942-1944 : Fx 1400 Fritz X ; c' est une bombe planante guidée par radio destiné à la lutte anti-navire conçue par le complexe industriel allemand durant la seconde guerre mondiale. Le missile complet se compose de trois sections distinctes, l' ogive anti-blindage de 320 kg d' amatol, le boîtier de commande, et l' empennage. Il y a quatre ailettes en alliage d' aluminium fixée à l'engin à hauteur du centre de gravité. Le but de ces ailettes est de donner à la bombe une portance suffisante pour que les surfaces de contrôle dans l'unité de queue puissent exercer une influence suffisante.

1943-1944 : Kramer X4 ; Sa conception débuta en 1943 et à la fin de la guerre, environ 1 300 exemplaires avaient été fabriqués . Il était destiné à permettre aux chasseurs d'attaquer les bombardiers alliés à partir d'une distance de sécurité impossible à atteindre avec les armes de bord conventionnelles (canons et mitrailleuses). Il était téléguidée (filoguidée) par le pilote du chasseur au moyen de deux fils se dévidant. Les bobines étaient intégrées dans des nacelles carénées situées aux extrémités de deux des quatre ailettes (5 500 m de long avec une épaisseur de 0,2 mm). Pour améliorer la stabilité de la trajectoire, la fusée avait une période de rotation de 60 tr/min autour de son axe longitudinal. Un dispositif automatique convertissait les signaux de commande en débattements de gouvernes en tenant compte de la rotation. Le pilote dirigeait la fusée en la maintenant alignée sur la cible en se servant de dispositifs pyrotechniques traçants disposés aux extrémités des deux autres ailettes pour la suivre dans l'obscurité. Lorsque le missile était en vol libre, le pilote faisait, grâce à un petit manche,les corrections nécessaires pour amener le missile sur la cible ou au moins à quelques mètres.

Les soucoupes nazies

Ces armes révolutionnaires qui pouvaient atteindre les 7.000 km/h furent aussi les plus énigmatiques de la seconde guerre mondiale, et n' ont pas encore révélé tout leurs secrets, basé essentielement sur l' utilisation du Tesla coil ( bobine ) dévellopé par Nikola Tesla et par l' effet vortex créé par rotation à grande vitesse.

la haunebu 1 équipée des moteurs que Schauberger a bien voulu prêter à Schuman, elle se montre instable en vol et ne peut voler parfaitement que pendant 8 minutes. Remarquer la mitrailleuse en tourelle. Elle rendait la soucoupe instable. Par la suite, les Nazis projetaient d'utiliser une espèce de laser appelé "Le rayon de la mort" à la place de la mitrailleuse !

 

La Haunebu II est l'engin le plus célèbre de cette série car elle a été souvent photographiée après la guerre, notamment par George Adamski. Lors de ces apparitions, certaines personnes ont estimé à tord qu’elle ne faisait que 10m de diamètre. Mais surtout, c'est le seul engin que les Américains auraient récupéré entier. C'est également la version la plus construite de la série des Haunebu et certaines sources affirmeraient qu’elle a servit de modèle à toutes les soucoupes américaines construites après guerre.

 

La Haunebu III était une version gigantesque de la série des Haunebu. Elle utilisait comme les autres une propulsion antigravitationnelle. Ses dimensions étaient absolument titanesques avec 71m de diamètre ! Son armement était également impressionnant, combinant de simples mitrailleuses et des canons électromagnétiques ! Son autonomie était également impressionnante, avant que les matériaux ne soient complètement usés, le pilote pouvait compter sur 7 à 8 semaines de vol ! Bien que le projet fut largement étudié, personne ne sait s'il fut réalisé.

Ces objets volants ont notamment alimenté le mythe des foo fighters

ou encore expliqué l' origine de la petite taille de Mon seigneur Nicolas Sarkozy 1er ( et oui, c' est un Asgard, et comme le dit si bien Thor, le commandant suprème de la flotte Asgard dans la saison 10, " il ne faut pas sousestimer le pouvoir des petits ètres ", d' après Stargate SG-1) !Rigolant

Par la suite 

A la fin de la guerre, de nombreux ingénieurs et projets furent récupéré par les armées alliés, telles les ;

Focke-Wulf Ta 183 Huckebein ; c' est appareile à donné naissance à la série des Mig à réaction, du fait de sa phisionomie particulièrement intéréssente et adapté à l' acceuil d' un réacteur central, tout comme le Messerschmitt P. 1101 doté d'ailes en flèche à géométrie variable et d' une queue en V .

Ta 183

p 1101

Yak-15 Il était propulsé par une copie du réacteur allemand Junkers Jumo 004B renommé RD-10

 

 

 

 Messerschmitt Me 263 ; c' était un intercepteur à moteur fusé basé sur le Me 163, conçu vers la fin de la seconde guerre mondiale. Trois prototypes furent construits, mais aucun ne vola réellement par ses propres moyens. Le moteur ne fut jamais installé en raison de la détérioration de la situation militaire de l' Allemagne à la fin de la guerre qui handicapa grandement le programme de tests...mais a été repris par les russes !

Un Me 163 russes !

3 votes. Moyenne 2.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. Flynn 18/03/2012

bonjour,

aurais tu de la doc sur le Focke-Wulf 3x1000

a+++++

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×